Comment je choisis les mentors qui m’aident à avancer dans mon activité de coach

Comment je choisis les mentors qui m’aident à avancer dans mon activité de coach

Au fil du temps j’ai bien compris que seul il m’était plus difficile de progresser, autant personnellement que professionnellement.

C’est pour cette raison que j’ai des mentors qui m’aident à avancer dans de bonnes conditions.

Je suis tout à fait capable de faire seul, comme vous d’ailleurs, capable d’apprendre uniquement par empirisme, sauf que tout faire seul c’est très long et ça demande beaucoup d’énergie.

C’est pour ça que je prends des raccourcis sur certains points de mon activité de Coach :

  • la gestion du temps
  • le marketing
  • la stratégie
  • le leadership

Ces raccourcis ne tombent pas du ciel, je vais les chercher auprès de personnes.

Ces personnes on peut les appeler Coach, Mentor ou Conseiller, le titre importe peu. Ce qui m’importe c’est ce que j’attends d’elles, comment elles peuvent me faire progresser, mais attention, pas n’importe comment…

Avant de chercher de l’aide la première chose que je fais c’est de bien définir sur quoi porte cette aide :

  • ce qui bloque (ex : je n’ai jamais le temps de tout faire alors que je travail tout le temps)
  • ce que je voudrais (ex : je voudrais travailler moins en gérant mieux mes priorités)

Une fois que c’est fait voilà comment je fais pour choisir un mentor :

Tout d’abord…

CE QUE JE NE VEUX PAS QUE MON MENTOR SOIT

C’est la façon de procéder qui me convient le mieux : commencer par ce que je ne veux pas pour ensuite passer à ce que je veux.

J’ai essayé l’inverse mais ça marche moins bien (pour moi).

Un Produit Marketing

1er critère : je dois sentir qu’il est honnête, authentique et congruent.

C’est comme ça, nous rencontrons des personnes bien et d’autres moins bien.

Certaines qui ont une vraie envie d’aider et de partager, d’autres qui ont une vraie envie de gagner de l’argent.

Je ne leur jette pas la pierre, cela part d’une bonne intention (pour eux), je n’aime pas c’est tout.

Comme me le disait dernièrement mon ami Boris : “c’est ton côté persévérant…”.

Il me disait aussi qu’après tout c’est du gagnant-gagnant. Que le “pourquoi ils font ça” importe peu du moment que j’y gagne.

Effectivement ça peut se comprendre, c’est censé… mais je n’y arrive pas là non plus. Je trouve qu’il est plus facile de travailler avec quelqu’un qui souhaite vraiment m’aider, me voir grandir, qu’avec quelqu’un qui pense plus à son Chiffre d’Affaires.

Et en plus de ça (c’est sans doute une croyance de ma part) le gagnant-gagnant est un leurre, en fin de compte il n’y a en fin de compte qu’un seul gagnant.

Un Conseiller qui m’apporte une solution clé en main

La classique différence entre coach (ou mentor) et conseiller.

Pour ma part je ne veux pas mettre en place une solutions toute faite car :

  • soit elle est trop générale
  • soit spécifique à une situation qui n’est pas exactement la mienne

Un Gourou

Comme le dit le dictionnaire : “un maître à penser”.

A plus de 50 ans ça va merci, j’arrive assez bien à penser par moi-même. Pas besoin de quelqu’un qui m’explique ni quoi penser ni comment penser.

 

Ensuite…

CE QUE JE RECHERCHE EN LUI

Ma 2ème étape c’est ce que j’attends de lui, comment il doit être et ce qu’il doit avoir

Un regard extérieur et une neutralité

C’est ce qui me manque le plus, avoir du recul sur mon activité.

Quand vous êtes indépendant et que vous avez la tête dans le guidon, il est très dur, voir impossible d’avoir une idée claire et objective de ce que vous faites.

Donc j’attend que le mentor m’apporte ce regard extérieur en toute neutralité.

Une expérience du contexte

J’ai besoin qu’il connaisse le sujet sur lequel je bloque.

Je n’attends pas qu’il soit l’expert ultime, sinon il risque de tomber dans le conseil. Juste qu’il en connaisse assez pour que j’ai l’impression qu’il comprend bien mon problème.

Cela me rassure.

Des compétences en psychologie

Je préfère qu’il soit assez “psychologue”.

Au moins qu’il utilise quelques outils qui me permettront de progresser.

J’ai confiance en lui

C’est primordial, il doit m’inspirer confiance et je dois être à l’aise avec lui.

C’est grâce à cette confiance qu’il va m’inspirer.

C’est LA chose qui se passe en 1er chez moi, la fameuse 1ère impression. Je vais tout de suite me faire une idée suivant les critères que je vous donnais au début, surtout l’authenticité.

Si quelque chose cloche ou n’est pas congruent je vais le sentir (comme tout le monde je pense), et boum, j’étiquette.
C’est ma réaction à moi, elle n’est ni bonne ni mauvaise, moi elle ne me gêne pas.

 

QUELQUES CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES

Quelques questions que je me posais avant :

Pourquoi une personne et pas un collectif ?

Parce que c’est plus simple d’avoir une personne qui correspond à mes critères qu’un collectif.

Parce qu’il est très difficile de trouver un vrai Mastermind, un collectif qui fonctionne comme un mentor.

Parce que j’utilise un collectif pour d’autres raisons que du Mentoring : le partage, l’apport de nouvelles idées, …

Concrètement c’est qui ou quoi ?

Ca peut être :

  • Une personne en direct comme un Coach ou un Mentor
  • Une personne qui va m’aider par le biais de contenu (livres, vidéo, etc…)

 

POUR CONCLURE

J’en suis arrivé à la conclusion que quand j’ai besoin d’un soutien, de boost, de remotivation, ou de retour d’expérience je ne cherche pas un nom ou un titre mais une façon de faire et d’être.

Que quelqu’un se présente comme coach, mentor, consultant ou formateur m’importe peu, ce que je recherche avant tout c’est qu’il remplisse les “quelques” critères que je me suis donné.

Et vous, comment faites-vous pour choisir un Mentor ?

A bientôt,

Eri Schön

j’aide les Indépendants perdus dans le monde de l’entrepreneuriat individuel à reprendre confiance en eux et à construire une activité qui a du sens.

2017-09-24T15:03:08+00:00

Echangeons !